Bonne nouvelle !

Un beau cadeau de début d'année 2012 : création du premier atelier de transformation de légumes bio d'Ile-de-France sur les terres de la Ferme de la Haye aux Mureaux pour le plus grand bénéfice de la restauration collective. Encore merci à tous ceux qui ont permis de rendre possible le retour des terres de Flins et des Mureaux à l'agriculture bio. Hélène Danel

Yvelines F1 : Alain Schmitz transmet à Flins sans Circuit F1 un « dossier provisoire » d’études d’impact lors d’un rendez-vous au Conseil général

L’Association Flins sans Circuit F1, accompagnée du Groupement des Agriculteurs Bio d’ile-de-France et de WWF, a été reçue au Conseil général par Alain Schmitz, Président du Conseil général des Yvelines.

Ce dernier a évoqué le vote du 23 octobre en séance du Conseil général relatif à la poursuite du projet de circuit de F1 avec notamment la saisine de la Commission Nationale des Débats Publics. En d’autres termes, le Conseil général qui devait rendre les terres à la SAFER au 31 octobre si le projet de circuit ne se faisait pas, ne les rend pas, du moins pour l’instant.

La délégation a demandé à nouveau au Conseil général l’abandon du projet de circuit automobile et le retour de toutes les terres aux agriculteurs.

Alain Schmitz nous a dit que des décisions seraient prises d’ici la 2ème quinzaine du mois de décembre et qu’il ne pouvait pas nous en donner la primeur. Il se devait de la donner d’abord aux conseillers généraux.

Nous avons insisté sur le fait que si le circuit ne se faisait pas, les terres devaient absolument rester des terres agricoles. Alain Schmitz est resté très évasif à ce sujet, ce qui n’a pas manqué de nous inquiéter.

L’association a déclaré être prête à travailler avec les acteurs concernés à un beau projet d’agriculture biologique sur ces terres. Chantal Jouanno, que nous avons rencontrée, y est d’ailleurs très attachée car l’Ile-de-France en a grand besoin.

Il semble également essentiel d’investir les sommes prévues pour le circuit en vallée de Seine pour faire du développement économique afin de créer des emplois pérennes dans des secteurs d’avenir et respectueux de l’environnement. L’association a beaucoup insisté sur le fait qu’il valait mieux se servir des friches industrielles qui sont très nombreuses en Vallée de Seine plutôt que de sacrifier les terres agricoles nécessaires à l’alimentation de notre territoire.

Il a également souligné qu’en tant que Président d’une grande collectivité territoriale, Monsieur Schmitz, se devait d’avoir une politique cohérente sur tout le territoire des Yvelines au vu des enjeux environnementaux auxquels nous allons devoir faire face notamment au niveau du climat, de l’alimentation, de l’eau et de la biodiversité.

A la fin de cet entretien, Alain Schmitz nous a donc transmis un « dossier provisoire » d’études d’impact qui n’est donc pas encore complet. Le même dossier a été transmis à Matignon. Lorsque le dossier sera totalement finalisé, il sera également transmis au ministère de l’Ecologie.

Compte rendu rédigé le 2 novembre 2009

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes