Bonne nouvelle !

Un beau cadeau de début d'année 2012 : création du premier atelier de transformation de légumes bio d'Ile-de-France sur les terres de la Ferme de la Haye aux Mureaux pour le plus grand bénéfice de la restauration collective. Encore merci à tous ceux qui ont permis de rendre possible le retour des terres de Flins et des Mureaux à l'agriculture bio. Hélène Danel

La sécurité des centrales nucléaires prise en défaut

Deux individus ont réussi à pénétrer dans l’enceinte des centrales de Civaux et du Bugey ce mercredi, à quelques heures d’intervalle, relançant le débat sur la sûreté des sites.

Un militant de Greenpeace à bord d’un parapente est parvenu mercredi à atterrir à la centrale du Bugey (Ain), et l’association écologiste a révélé avoir aussi survolé en novembre l’usine de la Hague (Manche), relançant le débat sur la sécurité des installations nucléaires.

lire la suite de l’article dans Libération du 2 mai 2012

Pour ceux qui n’en n’ont pas encore faire l’expérience n’hésitez pas à entrer votre code postal dans ce simulateur d’accidents nucléaires

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Le Fonds de garantie devra indemniser un agriculteur exposé à des substances toxiques

Le Fonds de garantie va devoir indemniser un agriculteur ayant développé un cancer en raison des substances toxiques contenus dans des pesticides, « ce qui constitue une première judiciaire en France », a indiqué, vendredi, l’avocat du plaignant.

Pour en savoir plus lire l’article de la France agricole du 30 avril 2012 cliquez ici

Sur le même sujet à lire :

Mort d’un agriculteur : les pesticides pointés du doigt

Pesticides : Paul François-1-, Monsanto-0

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Nantes, l’écologiste Robert Chiron rejoint les grévistes de la faim

C’est une figure de l’écologie et de la solidarité nord-sud qui rejoint les grévistes de la faim, à Nantes. Bien que gravement malade, l’universitaire Robert Chiron, 71 ans, cesse à son tour de s’alimenter. Les cinq grévistes de la faim, installés dans un square de Nantes, demandent le gel des expropriations dans le secteur de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes tant que ne seront pas épuisés les recours juridiques.

Pour en savoir plus cliquez ici

et surtout en signe de solidarité, signez la pétition Comité de soutien aux grévistes de la faim contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes sur le site de Cyberacteurs.

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Leviers du développement de l’agriculture bio en Ile-de-France et légumerie de Flins/Les Mureaux

L’association Flins sans circuit F1 se réjouit une nouvelle fois de voir les terres de la Ferme de la Haye cultivées en bio et de voir s’implanter le premier atelier de transformation de légumes d’Ile-de-France afin de fournir en légumes bio la restauration collective.

Les légumes y sont lavés, épluchés, éboutés et conditionnés sous vide.

L’inauguration avait été reportée du fait de mauvaises conditions climatiques mais cette création de légumerie a déjà relayée par de très nombreux media. Elle a finalement eu lieu le 14 mars 2012 avec deux temps forts :

1) la présentation de la légumerie et

2) une table ronde sur les leviers de développement de l’agriculture bio

Après quelques mots d’accueil de Xavier DUPUIS, agriculteur bio et président de la CUMA Val de Seine (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole) rassemblant 4 agriculteurs bio et une association “Fermes bio d’Ile-de-France”.

Les différents acteurs qui ont rendu ce projet de légumerie possible ont pris la parole

14mars12tablerondelegumerie

de gauche à droite :

  • Vincent  PERROT, de VIVRAO,
  • Hélène GASSIN, Vice-Présidente du Conseil Régional Ile-de-France
  • Damien BIGNON, Président du Groupement des Agriculteurs Bio d’Ile-de-France,
  • Xavier DUPUIS,Président de la CUMA Val de Seine
  • Pascale MARGOT-ROUGERIE, directrice de la DRIAAF Ile-de-France
  • Marie-Hélène LOPEZ-JOLLIVET, Présidente du groupe d’action locale Leader Seine Aval et maire de Vernouillet
  • Olivier BLATRIX, Chef du service prospective de l’Agence de l’Eau Seine Normandie

Après cette rapide présentation devant plus de 200 personnes, une visite commentée de la légumerie a été organisée.

debatagriculturebio14mars12legumerie2

Pour en savoir plus sur cette légumerie téléchargez le dossier de presse

L’inauguration a été suivie de la table ronde sur l’agriculture bio en Ile-de-France autour de deux thématiques à savoir la structuration des filières bio et de l’intérêt de l’agriculture bio comme moyen de préserver la ressource en eau comme par exemple dans le cas de la Ferme de la Haye située au dessus d’une nappe phréatique.

14mars2012inaugurationlegumerietableronde214mars12tableronde2

Ont participé à cette table ronde animée par Jean-Paul JAUD :

  • Olivier THOMAS, Président de l’Agence des Espaces Verts (AEV)  et de gauche à droite sur la deuxième photo
  • Alexandre DUZAN , Ingénieur Hydrogéologue de la Lyonnaise des Eaux
  • Pierre MISSIOUX, directeur de la SAFER Ile-de-France
  • Jean-Paul JAUD, réalisateur des films Nos enfants nous accuseront et Severn, la voix de nos enfants
  • Damien BIGNON, Président du GAB IdF
  • Hélène DANEL, Présidente de l’association Flins sans Circuit F1
  • Jean-Marc GAILLARD, arboriculteur bio
  • Pascale MARGOT-ROUGERIE, directrice de la DRIAAF Ile-de-France
  • Hélène GASSIN, Vice-Présidente du Conseil Régional Ile-de-France
  • Thierry GUERIN, Vice-Président de la Chambre d’agriculture d’Ile-de-France
  • Olivier BLATRIX, Chef du service prospective de l’Agence de l’Eau Seine Normandie

Un débat avec la salle a suivi. Pour conclure Jean-Paul JAUD et Damien BIGNON ont mis toutes ces contributions en perspective.

Pour en savoir davantage sur les leviers du développement de l’agriculture bio en Ile-de-France, téléchargez le dossier de presse

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Vernouillet (Yvelines) débat : L’Europe partenaire de l’agriculture locale

Dans le cadre de la journée de l’Europe

le 9 mai 2012 de 18h30 à 21h

soirée débat à Vernouillet (Yvelines)

Mairie - salle du conseil

9, rue Paul Doumer

L’Europe partenaire de l’agriculture locale

La démarche Leader en Seine Aval

entrée libre et gratuite inscription contact@leaderseineaval.com

pour en savoir plus sur le programme cliquez ici

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Yvelines : reportage sur la première légumerie bio d’Ile-de-France aux Mureaux

A ne pas manquer ce soir au journal de 20h de TF1 (sauf déprogrammation de dernière minute), un reportage sur le 1er atelier de transformation de légumes bio d’Ile-de-France situé aux Mureaux à la Ferme de la Haye.

Cet atelier est le fruit d’un projet collectif de quatre producteurs bio dont Xavier DUPUIS, un des agriculteurs de la Ferme de la Haye, et d’une association « Fermes bio d’Ile-de-France », une structure commerciale pour les producteurs bio d’Ile-de-France. Une CUMA (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole) a donc été créée en mettant en commun leurs ressources afin de faciliter le développement de leurs activités économiques.

Dans cet atelier, des carottes, des pommes de terre, etc. sont épluchées, lavées et mises sous vide à destination de la restauration collective.

Quel bonheur de voir en 2012, une légumerie voir le jour sur le site agricole de Flins - Les Mureaux qui avait bien failli être transformé en circuit de F1 ! Merci à tous ceux qui nous ont aidés à sauver ces terres agricoles !

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Projet de circuit de F1 : une facture élevée pour les Yvelines

L’association Flins sans Circuit F1 avait dénoncé, en son temps, le coût exorbitant du projet de circuit de F1 pour les finances publiques.

Heureusement, ce projet a été abandonné ce qui a évité de grever davantage le budget du département. En effet, le circuit de F1 aurait obligatoirement nécessité une injection annuelle de fonds publics très conséquente comme l’avaient démontré de nombreuses études.

On peut néanmoins déplorer l’obstination à porter ce projet qu’il aurait été bon d’abandonner plus rapidement, afin de minimiser le montant des dépenses.

Une première estimation de près de 8 millions d’euros du coût de ce projet avait été réalisée  tout en précisant que la liste des dépenses recensées était loin d’être exhaustive.

La Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France a évalué le coût du projet de circuit à près de 9 millions d’euros, ce qui n’est guère étonnant.

Un vœu pour cette fin d’année, que nous espérons, ne pas être un vœu pieux : que cette histoire soit riche d’enseignements pour éviter d’autres projets dévastateurs pour l’environnement et les finances publiques.

6 décembre 2011

Pour en savoir plus :

Le rapport de la Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France

Coût réel du circuit de F1 de Flins-Les Mureaux : ce que le département a caché aux contribuables yvelinois

Circuit de F1 avorté : une facture à 8,7 M€

Formule 1 aux Mureaux, un crash à 9 millions d’euros


bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Contre le projet d’aéroport : tracto-vélo Notre Dame des Landes>Paris

L’association Flins sans Circuit F1 soutient l’opposition au projet d’aéroport Notre Dame des Landes. En effet, ce projet offre de nombreuses similitudes avec le projet de circuit de F1 que nous avons tant combattu.

C’est pourquoi nous engageons tous nos membres et sympathisants à se joindre à la manifestation

du samedi 12 novembre à Paris départ Porte d’Orléans 10h30

pour en savoir plus sur l’opposition au projet et sur le parcours du tracto-vélo

Le projet de nouvel aéroport est contraire aux enjeux mondiaux actuels

Energie/Climat : Augmenter les capacités aéroportuaires et développer le transport aérien est
contraire aux orientations affichées du Grenelle de l’Environnement. Face à la raréfaction des
ressources pétrolières et à la nécessité de diminuer les gaz à effet de serre, la sobriété
énergétique s’impose de plus en plus.

Souveraineté alimentaire : Détruire inutilement 2000 hectares de terres agricoles est un
scandale quand en France 1 département disparaît tous les 7 ans sous le bitume et des
dizaines de millions d’hectares au niveau mondial ! Au contraire, il est urgent de développer
une agriculture de proximité et de qualité.

Justice sociale : Gaspiller 250 M€ d’argent public - offerts à un groupe privé par les
collectivités locales déjà exsangues - est inacceptable quand tant de besoins sociaux
prioritaires sont insatisfaits (écoles, crèches, hôpitaux, transports collectifs…).
Faire miroiter la création d’emplois temporaires liés à la construction des infrastructures
requises ne saurait compenser la destruction de centaines d’emplois agricoles et industriels
pérennes.

Nous voulons des investissements démocratiquement décidés, au profit des populations.

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Nucléaire : arrêtons les frais !

Le choix du nucléaire ne peut être fait qu’au terme d’un véritable bilan économique et financier de la filière que le gouvernement se refuse à faire. Et pour cause : une analyse rationnelle des coûts et des avantages de la filière EPR nous amènerait à privilégier les énergies renouvelables au détriment du nucléaire.

Lire la suite dans La Tribune du 9 août 2011

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Les Japonais n’ont pas été protégés de la contamination VIDEO CRIIRAD

Extraits de la conférence débat qui s’est tenue à Lyon le 29 juin 2011. La Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) était représentée par Bruno Chareyron, responsable du laboratoire, et Roland Desbordes, président de l’association.

Voir la vidéo

A noter que depuis cette conférence un niveau record de radiation a été enregistré le lundi 2 août 2011

Des niveaux mortels de radiation localisés à Fukushima

Pour en savoir plus le site de la CRIIRAD

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

…Et ceux qui le brassent,

Les premiers s’entêtent dans un nucléaire sans avenir, les autres préfèrent les pales d’une éolienne.

Lire la suite sur Agora Vox du 3 août 2011

Pour en savoir plus sur les notions d’énergie primaire, secondaire et finale :

De l’énergie primaire à l’énergie finale

Définitions :

Energie primaire

L’énergie primaire est l’ensemble des produits énergétiques non transformés, exploités directement ou importés. Ce sont principalement le pétrole brut, les schistes bitumineux, le gaz naturel, les combustibles minéraux solides, la biomasse, le rayonnement solaire, l’énergie hydraulique, l’énergie du vent, la géothermie et l’énergie tirée de la fission de l’uranium.

voir également le site de  techno-science.net

Energie secondaire

L’énergie secondaire est toute l’énergie obtenue par la transformation d’une énergie primaire

Energie finale

L’énergie finale ou disponible est l’énergie livrée au consommateur pour sa consommation finale (essence à la pompe, électricité au foyer,…).

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Les algues vertes coûtent plus d’un milliard d’euros

“..dans un rapport de 2009 du Conseil scientifique de l’environnement de Bretagne, rédigé notamment par des professeurs de droit et d’économie de l’environnement. Selon eux, «l’ordre de grandeur du montant cumulé des aides publiques investies en Bretagne pour la maîtrise des pollutions agricoles est plus proche du milliard d’euros que de la centaine de millions d’euros»…

Lire l’intégralité de l‘article du Figaro du 4 août 2011

Algues vertes : un combat de plus en plus pressant

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Nucléaire : En 1999, l’évacuation de Bordeaux avait été envisagée, raconte Yann Arthus-Bertrand [VIDEO]

Hier à Decize, Yann Arthus-Bertrand s’est exprimé sur la question du nucléaire. Il raconte qu’en 1999, suite à l’inondation de la centrale du Blayais (Gironde), l’évacuation de la ville de Bordeaux avait été envisagée.

Lire la suite et voir la vidéo dans le JCD du 2 juillet 2011

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Gaz de schiste : la fracturation hydraulique interdite, mais la mobilisation continue

Le Parlement a finalement adopté le 30 juin la proposition de loi Jacob interdisant la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste. Mais les opposants eux, restent vigilants.

Lire la suite dans Novethic du1er juillet 2011

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Etudes bidon, conflits d’intérêts : l’aspartame dans de sales draps

Où sont les études qui ont autorisé l’aspartame ? Trente ans après sa mise sur le marché, leur absence embarrasse l’Europe.

Lire la suite de l’article du 27 juin 2011 sur Rue89

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

A 50 Km de Fukushima alerte radiologique pour la santé des enfants

Saignements du nez, diarrhée, état de faiblesse. Les symptômes manifestés par les enfants inquiètent les médecins : certains les considèrent « inexplicables », d’autres prescrivent des analyses du sang pour vérifier la baisse de globules blancs, due à l’exposition aux radiations.

Les premiers chiffres concernant les probables effets nocifs sur la santé des enfants exposés aux radiations des matériaux dispersés par la centrale de Fukushima ont été publiées. Non pas sur Internet, mais sur l’édition papier du 16 juin du quotidien Tokyo Shimbun, lu par environ 1 million de personnes, surtout dans la région de Tokyo et de Kanto.

Le Tokyo Shimbun révèle que de nombreux enfants de Koriyama, une ville d’environ 350 000 habitants située à 50 Km de la centrale nucléaire de di Fukushima Dai-ichi, souffrent d’un « inexplicable » saignement du nez, d’un état de faiblesse et de diarrhée. Et à l’heure actuelle, les médecins ne sont pas en mesure d’en expliquer la cause. Il écrit que le 12 juin une organisation à but non lucratif appelée “Le pont de Tchernobyl” a ouvert une clinique à Koriyama. Inquiets pour les effets de l’exposition aux radiations, 50 familles y ont amené en consultation leurs enfants qui présentaient des symptômes de diarrhée, saignement du nez et fatigue. Une femme de 39 ans, mère de deux enfants, qui avait quitté Koriyama depuis le 11 mars pour y revenir à la fin du mois, a dit au médecin que depuis début avril sa fille de 6 ans saigne du nez. Le médecin généraliste a diagnostiqué une allergie au pollen. Son garçon, qui vient d’avoir deux ans, a saigné du nez depuis fin avril et pendant tout le mois de mai. Le pédiatre n’a pas été en mesure d’affirmer avec certitude que cela été lié aux effets des radiations, mais a ordonné des analyses du sang pour contrôler le niveau des globules blancs. Les premiers symptômes des maladies provoquées par les effets des radiations sur l’homme sont en effet une diminution des globules blancs, des nausées, des vomissements et des migraines.

La mère a expliqué que presque 10% des écoliers avait quitté l’école de Koriyama. Dans cette ville, c’est à chaque établissement scolaire de décider si laisser ou non les enfants boire le lait de la cantine, produit dans la région. Le lait absorbe en effet une forte concentration de matériaux radioactifs. La mère a dit que dans son école, la décision revenait aux parents, mais qu’elle avait permis à sa fille d’en boire afin qu’elle ne se sente exclue par rapport aux autres enfants. Si généralement les enfants ont tendance à imiter le comportement de leurs camarades, ceci est d’autant plus vrai au Japon, où le sentiment de conformité par rapport au groupe est fortement ancré dans la culture.

Un homme de 40 ans, père d’un bébé de 4 mois était tellement inquiet qu’il ne sortait jamais à l’extérieur avec sa fille, affirmant qu’ils ne savaient pas comment se protéger. Les gens disaient de ne pas faire confiance ni aux médecins qui donnaient des réponses contradictoires ni aux bureaucrates du gouvernement qui après le désastre avaient laissé les habitants de Fukushima sur place pendant plus d’un mois, pour les évacuer seulement une fois que le niveau de radiations avait baissé.

Le Tokyo Shimbun affirme qu’à Koriyama, un détecteur de radioactivité placé à côté d’un petit buisson mesurait 2,33 micro-sieverts par heure. La quantité de radiations diminuait au fur et à mesure que l’on remontait l’appareil. Depuis la mi-mai le niveau moyen des radiations à Koriyama a été de 1,3 micro-sievert, mais en vivant pendant une année entière dans un endroit avec une telle radioactivité, l’exposition cumulative devient bien supérieure et nocive.

De nombreuses familles ont déclaré de ne pas avoir pu quitter la zone polluée par les radiations par manque de moyens financiers. Pourtant le quotidien Japan Today révèle que 150 familles frappées par le désastre de Minami Soma, dans la préfecture de Fukushima, avaient perdu leurs aides sociales, pour avoir touché une compensation de TEPCO, considérée comme un revenu.

TEPCO, la société exploitante de la centrale en avarie de Fukushima Dai-ichi, a annoncé de vouloir couvrir un des bâtiments qui renferment les réacteurs pour arrêter la fuite de gaz, avant de trouver une solution meilleure. Comme, par exemple, une sorte de sarcophage en béton pour enterrer l’installation, comme celui qui a été construit sur les décombres de la centrale de Tchernobyl, détruite en avril 1986.

En dépit des tests fournis par l’agence gouvernementale américaine Food and Drug Administration, qui a assuré que le poisson et les produits alimentaires emportés du Japon sont « sûrs », une étude présentée au congrès annuel de l’Institute of Food Technologists révèle que 3 américains sur 4 ne font pas confiance aux produits alimentaires achetés au Japon. Le seul point positif est que l’accident de Fukushima a sensibilisé le monde entier sur les risques liés à la production d’énergie nucléaire et a orienté des pays entier vers la production d’énergies renouvelables. L’inde, par exemple, vient d’annoncer qu’elle investira massivement dans la production d’énergie solaire. En Australie, un sondage conduit auprès de 14 000 personnes révèle que 86% des interviewés demandent que leur pays dépende exclusivement des énergies renouvelables.

- Traduction Sergio C -

Radiazioni, a 50 km da Fukushima è allarme per la salute dei bambini

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Un insecte aquatique minuscule produit le son le plus puissant du règne animal

Même s’il n’est pas nécessaire de crier pour se faire entendre, il est dans certains cas utile de pouvoir émettre des sons de manière intense. Or, produire un son avec puissance tout en respectant sa structure temporelle et fréquentielle n’est pas chose aisée.

Lire l’article du 27 juin 2011 dans Notre Planète Info

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Formaldéhyde dans les colles : l’industrie du bois et de l’ameublement en quête de substitut

Six millions de tonnes de colles à base de formaldéhyde, substance cancérogène, sont utilisées en France. Anticipant leur probable interdiction, les industriels recherchent des alternatives moins toxiques.

Lire la suite de l’article du 24 juin sur Actu Environnement

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Michèle Rivasi : « aucune protection n’est prise pour les habitants du Japon »

De retour du Japon, Michèle Rivasi se montre effarée par ce qu’elle a vu sur place. Alors que l’AIEA vient de rendre son rapport final dans lequel elle estime que le Japon a bien géré la crise, la députée européenne EELV affirme au contraire que les populations sont laissées dans l’ignorance la plus complète du danger. Et s’inquiète de voir que les conséquences de Fukushima n’ébranlent pas plus les autorités françaises, qui semblent prêtes à prolonger la vie de la centrale de Fessenheim.

Lire la suite de l’article du 25 juin 2011 sur Novethic.fr

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Sondage international Ipsos : 62% de l’opinion hostile à l’énergie nucléaire

Faisant suite à Fukushima et à l’abandon de l’atome par l’Allemagne et l’Italie, 62% de l’opinion internationale est hostile au nucléaire civil selon un sondage Ipsos pourReuters mené dans 24 pays auprès de 18 787 adultes.

Sans surprise les plus hostiles à l’énergie nucléaire se trouvent en Allemagne, en Italie et au Mexique.

La catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon a eu un très fort impact sur l’opinion internationale avec une progression de 26% d’opposants à l’énergie nucléaire.

Environ sept personnes sur dix (69%) pensent que ce qui est arrivé à Fukushima démontre que toutes les centrales nucléaires, etc. peuvent faire l’objet d’accidents ayant des répercussions dramatiques pour ceux qui vivent à proximité.

Pour en savoir plus :

Ipsos Global @dvisory: Sharp World Wide Drop in Support for Nuclear Energy as 26% of New Opponents Say Fukushima Drove Their Decision

Le nucléaire n’a plus la cote

Après Fukushima, 62% de l’opinion internationale serait défavorable au nucléaire

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes