Bonne nouvelle !

Un beau cadeau de début d'année 2012 : création du premier atelier de transformation de légumes bio d'Ile-de-France sur les terres de la Ferme de la Haye aux Mureaux pour le plus grand bénéfice de la restauration collective. Encore merci à tous ceux qui ont permis de rendre possible le retour des terres de Flins et des Mureaux à l'agriculture bio. Hélène Danel

Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB): E.coli et graines germées

E.coli et graines germées : une crise sanitaire et pas une crise de la production bio

A ce jour, la crise sanitaire de l’Escherichia coli enterohémorragique (ECEH) a fait 38 morts en Europe. C’est aux familles des victimes que vont nos premières pensées .

“La Bio en Restauration Collective”, un nouvel outil

Depuis quelques années, la bio connaît un réel succès dans le secteur de la restauration collective et en particulier dans les cantines scolaires. Cette année 40% des restaurants collectifs proposent, plus ou moins régulièrement, des produits ou des plats bio

Flins – Les Mureaux (Yvelines) : attribution des terres de la Ferme de la Haye détaillée

L’association Flins sans Circuit F1 se réjouit de voir le retour des terres à l’agriculture bio. Le comité technique de la SAFER Ile-de-France vient de rendre son avis

Le bio sous les roues de la Formule 1

Le projet d’un circuit de Formule 1 à Flins, dans les Yvelines, sur des terres destinées à l’agriculture biologique, figure en bonne place sur la carte de France des projets «grenello-incompatibles» établie par le collectif d’ONG, l’Alliance pour la Planète. Sur le Web, les opposants à ce projet cher à François Fillon s’expriment.

Quand écologie rime avec économie

respecter l’environnement ne coûte rien, au contraire !
Taxée d’élitisme car seulement vue du côté de l’alimentation bio, l’écologie était réputée financièrement inabordable. Un peu de bon sens prouve tout l’inverse.

Bio. La nature au prix fort [Chiffres + Video]

Encore marginal avec 2% du marché alimentaire, le produit bio tient une place grandissante dans le panier du consommateur. Plus coûteux à produire, le bio est aussi plus cher. Pour autant est-il trop cher? Ce surcoûtest-il justifié?

UFC-Que Choisir: les produits bio à marque de distributeur plus chers que les mêmes produits classiques

Selon une enquête réalisée par les associations locales de l’UFC-Que Choisir dans 1624 magasins le prix des produits issus de l’agriculture biologique est encore très élevé ce qui les rend hors d’atteinte pour la plupart des consommateurs.

Semences: Biocoop alerte sur “l’érosion massive de la diversité agricole”

PARIS - Le réseau français de magasins bio Biocoop a alerté vendredi sur l’”érosion massive de la diversité agricole” en raison de la disparition de nombreuses variétés anciennes de fruits et légumes.

Les Européens consomment bio et d’occasion

Face à la crise, les habitudes de consommation des Européens ont changé. Ils font plus attention à ce qu’ils mangent, hésitent moins à acheter d’occasion et épargnent plus.

Faire rimer Noël avec écologie, nouveau défi du consommateur

PARIS - Sommet de Copenhague oblige, la vague verte a gagné Noël qui s’annonce plus écologique que dans le passé: sapins naturels, jouets recyclés, guirlandes électriques à basse consommation … de nombreux Français cherchent désormais à limiter l’empreinte CO2 des fêtes.

Face aux enjeux écologiques, les consommateurs tentent de concilier frénésie d’achat et souci de préservation de l’environnement: les objets “verts” sont de plus en plus recherchés, alors que les suremballages inutiles sont proscrits, selon les experts.

Réactions des candidats tête de liste aux élections régionales suite à l’abandon du projet de circuit

Valérie Pécresse qui déclare qu’elle ne pouvait soutenir un projet contraire au grenelle de l’Environnement ajoute : “Je veux faire en revanche de la vallée de la Seine une grande région pour la filière automobile, en reliant notamment le bassin de Flins avec le pôle de Saclay”.
De son côté, M. Huchon a rappelé dans un communiqué que “depuis le début, la région Ile-de-France s’est opposée à ce projet et a réaffirmé sa position contre toute implantation de circuit de Formule 1 en Ile-de-France”. Il a par ailleurs estimé que : “Avec l’abandon de ce projet, c’est toute l’éco-région Ile-de-France qui a fait un pas en avant”.
A quelques jours de l’ouverture du sommet de Copenhague, Cécile Duflot, tête de liste Europe Ecologie Ile-de-France, se félicite de l’abandon de ce projet absurde, alors que la planète fait face à une crise environnementale et économique sans précédent.

AGRICULTURE BIOLOGIQUE - Epargne solidaire contre spéculation foncière

En France, le prix des terres agricoles s’envole. La spéculation foncière rend de plus en plus difficile l’installation de jeunes agriculteurs alors que la France importe désormais 50% de ses produits bio. En proposant de se servir de l’épargne solidaire, l’association Terre de liens tente de développer un système alternatif, favorisant l’installation de paysans, le respect de l’environnement et la relocalisation de l’agriculture. Et si votre épargne se faisait solidaire et alimentaire…

CAP21 satisfait de l’abandon du circuit F1 à Flins – Les Mureaux

Dès décembre 2008, Cap 21 s’était clairement positionné contre le le projet de circuit de F1, à Flins-les Mureaux, “Lancer un investissement de cette envergure en pleine crise économique relève d’une vision à court terme, en opposition aux critères du développement durable”, écrivait alors la formation de l’ancienne ministre, Corinne Lepage.

Suite à l’abandon du projet de circuit, Cap 21 salue les militants locaux et ONG qui ont combattu “ce qui restera un parfait contre-exemple de développement soutenable” et déclare “Les terres franciliennes sont un précieux atout pour notre avenir, notamment pour l’agriculture biologique, et non une denrée consommable à loisir”.

Jean-Paul Huchon se réjouit de l’abandon du projet de circuit de F1 dans les Yvelines

Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d’Ile-de-France se félicite de l’abandon du projet de circuit de F1 à Flins et les Mureaux dans les Yvelines. Selon lui,” avec l’abandon du projet, c’est toute l’Eco-région qui fait un pas en avant. Il réaffirme en outre, son opposition à toute nouvelle implantation de circuit en Ile-de-France”.

Abandon du circuit F1 à Flins-Yvelines : Chantal Jouanno est «ravie»

Depuis le départ, Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, s’est clairement positionnée contre le projet de circuit de F1 sur les communes de Flins-les Mureaux. A plusieurs reprises, lors d’entretiens téléphoniques et au cours du rendez-vous qu’elle nous avait récemment accordé au ministère, elle a toujours réitéré son opposition au projet et son souhait de voir les terres de la Ferme de La Haye, retourner à l’agriculture biologique.”C’est une excellente nouvelle, je suis ravie que le Conseil général ait pris cette décision responsable”, a-t-elle déclaré à l’AFP, jugeant que d’un point de vue écologique, ce projet était “de toutes façons intenable”.

«Cela montre, qu’aujourd’hui, dans les arbitrages gouvernementaux, l’environnement n’est plus la dernière variable d’ajustement, au contraire», a-t-elle estimé.

Flins-Les Mureaux, terrain de la ferme de la Haye: Une opération juteuse ?

Le débat sur le projet de circuit de F1 a pris une toute autre tournure depuis l’annonce du département de ne pas rendre les terrains à la SAFER et ce malgré l’accord passé il y a un an. L’interview de Michel Vignier, conseiller général du canton de Meulan sur ce propos, n’est pas passée inaperçue et aujourd’hui, c’est la Fédération des Syndicats d’Exploitants Agricoles d’Ile-de-France et le Groupement des Agriculteurs Biologiques d’Ile-de-France qui prennent part au débat.

Hold-up des terres agricoles de Flins-Les Mureaux destinées à la production biologique

La Fédération des Syndicats d’Exploitants Agricoles d’Ile de France et le Groupement des Agriculteurs Biologiques d’Ile de France (GAB IdF), soutenus par l’association « Flins sans circuit F1 », demandent donc au Conseil Général des Yvelines de démentir ces déclarations et de respecter ses engagements, à savoir rendre, comme prévue, les terres à l’agriculture biologique SAFER avant le 31/12/09.

Non-sens écologique : la Belgique importe 80% du bio vendu

Ce n’est pas parce qu’un produit est d’agriculture biologique qu’il est forcément local, et inversement. Du coup, lorsque l’on trouve un produit bio dans un magasin, il peut provenir de loin: il a donc fallu le faire parvenir en Belgique, ce qui pollue.

Jean-Paul Huchon répond à la lettre ouverte adressée par l’association Flins sans circuit F1 aux candidats à l’élection régionale

Jean-Paul Huchon répond à la lettre ouverte adressée par l’association Flins sans circuit F1 aux candidats à l’élection régionale

Pourquoi le bio a-t-il du mal à se développer en Ile-de-France ?

Contrairement aux idées reçues, l’Ile de France est un immense territoire agricole (50% du territoire est agricole), et pourtant il reste bien en deçà des normes nationales pour les Surfaces Agricoles Utiles (SAU) dédiées au bio (0,8% vs 2% en moyenne française) soient 84 exploitations d’un total de 4400 ha en 2008.

Pourtant ce n’est pas la demande des consommateurs qui manque. Les chiffres des ventes de produits bio montrent une croissance annuelle de 10% depuis 1990, voir de +25% en 2008, alors que le reste du marché alimentaire est sur une croissance de 3,6%. Et les acheteurs franciliens sont encore plus consommateurs que le reste des Français.

Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes